Maquette : Trumpeter Référence : 01645
Modèle : Sukhoi Su-27 UB
Échelle : 1:72
Peinture : Gunze, Vallejo
Accessoires : Photodécoupes intérieur, extérieur et Tube Pitot Dreammodels ; tuyères en résine Amigo Models
Auteur : Raphaël B.

Description du kit

Le Kit Trumpeter du Su-27 est une bonne base de travail avec une belle gravure en creux. Il s’avère juste dans son ensemble hormis quelques petits détails pour les plus pointilleux.

À noter que le récent modèle Zvezda (sorti après ce montage) est avec le Flanker de Trumpeter les meilleurs Sukhoi Su-27 au 1/72e selon moi.

La boîte est assez complète avec une panoplie d’armement air-air tel que des missiles Archer et Alamo.

La boîte permet de réaliser deux décorations russes.

Cockpit

On commence naturellement le montage des postes de pilotage.

L’intérieur du cockpit de la boîte est assez pauvre, j’ai donc choisi de rehausser les détails avec la superbe planche de photodécoupe du fabricant chinois Dreammodels, les sièges K-36 seront également remplacés par des sièges en résine de cette même marque.

On ne gardera donc que la bassine et les supports des tableaux de bord. Ils constitueront la base de travail pour venir poser la photodécoupe et les sièges en résine.

Je me suis permis également de reconstituer les rails d’éjection en scratch, car ceux-ci ont été très mal représentés à mon goût sur le kit.

Montage

Une fois le cockpit terminé, le montage ne pose pas de soucis majeurs et on réalise rapidement que la bête est imposante.

On aura une attention particulière sur les entrées d’air qui demanderont un peu plus de délicatesse et de concentration lors de l’assemblage et de la mise en place.

Côté masticage, rien de bien contraignant, j’ai dû appliquer du mastic principalement sur les raccords des pièces des entrées air avec le fuselage ainsi que légèrement sur les apex d’ailes.

On prendra également soin de lester le nez de plombs d’au moins 15gr enduits de colle blanche.

J’apporte l’attention sur la jambe de train avant où Trumpeter a commis une erreur de forme au niveau du garde-boue. Je l’ai donc modifié en scratch sur base de la pièce d’origine. Il en va de même sur la trappe de la baie de train avant : il faut, pour cette pièce modifier l’emplacement des tenons de fixation et en ajouter une, car elles sont au nombre de 3 en réalité.

Comme d’habitude, la verrière demandera le plus grand doigté.

On prend soin d’effacer   une ligne disgracieuse au centre de celle-ci à l’aide d’une lame neuve Excel. Une séance de ponçage avec divers grains de plus en plus fins finalisé de Tamiya Compound permettra de retrouver une parfaite verrière.

Tuyères et peinture

Arrivent enfin les étapes de peinture, j’ai décidé de commencer par représenter les tuyères du Su-27

On s’aperçoit rapidement sur les photos réelles de l’appareil que les teintes de métal chauffé sur les tuyères sont curieusement plus marquées sur les avions ukrainiens.

Face à ces photos, je suis impatient d’en découdre avec ce travail palpitant. Pour arriver à mes fins, j’ai commencé par appliquer une fine couche de noir brillant Gunze H2 en ayant pris soin au préalable de délimiter la zone de travail. Ensuite je commence les teintes métalliques à l’aide de la gamme Metal Colors de chez Vallejo.

Une couche de Jet Exhaust et de Magnesium sera appliquée sur les parties différentes des tuyères.

Une fois sèche, j’applique la teinte d’aluminium après avoir réalisé un masquage en “rayure” de fines bandes Tamiya perpendiculaire aux tuyères.

Le but est de représenter certaines altérations visibles sur les tuyères.

J’atténue le tout avec de la poudre métallique de chez Uschi Von Der Rosten Iron & Steel.

Pour terminer, j’applique sur l’ensemble des tuyères un voile de peinture transparente Tamiya X23 pour représenter des voiles bleuâtres et par endroit de l’orange Tamiya X26 pour représenter l’aspect du métal brulé.

Les tuyères en résine Amigo Model sont d’une finesse exceptionnelle.

Elles sont supérieures selon moi au standard Aires.  Côté peinture, elles subiront la même sorte côté métal… La seule différence, sera dans l’aspect de ces tuyères, un tamponnage avec un bout de mousse abimé de métal aluminium mat Prince Air de Vallejo et quelques traits délicats au pinceau fin de Bleu Artic de la même marque suffiront à obtenir un résultat concluant.

On termine par appliquer un vernis brillant de chez Vallejo pour protéger le tout.

Décoration

Une fois le camouflage terminé, on prendra soin d’appliquer un vernis brillant afin de protéger et faciliter la pose des décals.

Je suis parti de la planche de décals de la marque ukrainienne Foxbat Decals destinée au camouflage digital. Leur marquage est pratiquement identique.

Seuls les numéros de série “69” ont été récupérés dans ma boîte à rabiot.

L’appareil fut basé sur la base de Mirgorod situé à l’est de Kiev en 2016

La pose de ces décals ne pose aucun souci à l’aide des assouplissants Microscale Micro Set & Micro Sol. Ensuite, j’ai pris soin d’appliquer à l’aide d’un pinceau fin dans les lignes de structure un jus de peinture à l’huile Rembrandt gris neutre qui sera dilué à l’essence F.

Nous n’exagérons pas dans cette discipline, car cet avion a été relativement entretenu.

On conclut le tout par l’application d’un vernis final de chez Vallejo Mat avec une goutte de Satin.

Conclusion

Cette maquette a été un pur plaisir du début à la fin. Un modèle très agréable à monter sans trop de difficulté majeure. L’apport de photodécoupe et des sièges en résine permettent nettement d’augmenter les détails du cockpit et certaines parties du modèle.

Toute la gamme Dreammodels est également un vrai plaisir.

Je rêvais depuis des années de réaliser un Flanker aux couleurs ukrainiennes.

C’est à présent chose faite. Le Su-27 Flanker est un avion légendaire que l’on se doit d’avoir dans sa collection.