Patiner à l’aide d’un jus – pour modèles peints à l’enamel



Dans certains cas, donner un aspect vieilli ou en utilisation d’un appareil peut s’avérer utile et par conséquent il il nécessaire d’employer des techniques de patine pour y arriver.

Beaucoup de solutions de patine existent et nous allons en découvrir quelques-unes orientées sur les jus dans cette page. Pour le pré- et post-ombrage, vous pouvez toujours consulter notre article à ce sujet.

Préparation du modèle

Avant même d’entamer la préparation du jus et son application, il est nécessaire de vernir les pièces devant recevoir le(s) jus. En effet, un jus appliqué directement sur une peinture risquerait d’altérer ladite peinture ou de créer des effets trop prononcés. Nous allons donc vernir les pièces à l’aide d’un vernis brillant (gloss) qui va permettre une bonne répartition du liquide.

Jus aquarelle

Une fois le vernis brillant appliqué et bien sec, nous pouvons donc préparer le jus. Une première technique sera le jus à l’aide de peinture type aquarelle. Cette technique de jus présente l’avantage d’être assez simple à mettre en œuvre car elle ne nécessite pas beaucoup de matériel, matériel que l’on trouve assez facilement en grande surface ou en magasin d’art.

Nous avons besoin de trois choses pour cela :

  • Des aquarelles (solides ou en tube)
  • De l’eau
  • Un pinceau fin (2/0, 3/0 voir plus fin encore selon la gravure)

Dans un petit godet, placez une petite quantité d’eau. A l’aide d’un pinceau fin (genre 2/0 ou 3/0) prenez l’aquarelle de la teinte de votre choix et mélangez à l’eau. Selon le résultat que vous souhaitez obtenir, le jus sera plus ou moins dilué. Concernant le choix de la teinte à employer, cela variera selon la destinaton de la maquette et de la teinte du camouflage. Vous pouvez appliquer plusieurs teintes successivement mais faites néanmoins bien attention au mélange de teintes hasardeux.

L’excédent du jus sera enlevé à l’aide d’un papier absorbant très légèrement humidifié. Procédez dans le sens du vent, de l’avant de la maquette vers l’arrière. Cela permettra une patine plus réaliste.

Selon la profondeur de la gravure et l’effet souhaité, il faudra appliquer une plus ou moins grande quantité de jus. Si vous constatez que l’effet est trop prononcé, vous pouvez toujours envisager de re-diluer le jus en passant votre pinceau dans la gravure, avec uniquement de l’eau. Attention toutefois, par endroit vous risquez de ne pas pouvoir estomper le jus à souhait.

Jus à l’aide de pigments

Une autre technique de jus est celle du jus créé à partir de pigments broyés et mélangés à l’eau. Ces pigments peuvent provenir de plusieurs sources. J’utilise personnellement des pastels secs que je gratte à l’aide d’une lame pour en extraire une fine poudre. Cette solution est très économique. On vend aussi chez les détaillants en maquettisme des poudres prêtes à l’emploi qui conviendront aussi.

Pour la mise en œuvre, nous reprenons les mêmes opérations que pour le jus à base d’aquarelle. Vous avez ici l’avantage de pouvoir marier plusieurs pigments pour obtenir des teintes aussi fidèles que ce que vous pouvez observer dans votre documentation ou dans la réalité. Veillez à avoir une poudre aussi fine que possible pour éviter une dispersion des pigments. Vous pouvez employer un mortier et un pilon en céramique que l’on trouve assez facilement dans les grandes enseignes de décoration.

L’excédent de pigments inutilisés peut être stocké dans un petit pot hermétique ou dans un sachet en plastique refermable.